Couverture de la Bande dessinée "Coke en stock"Publié en 1958, Hergé montre à travers ce dix-neuvième album des aventures de Tintin sa sensibilité à l’égard des pratiques des esclavagistes des temps modernes.

Le trafic d’êtres humains existait encore à cette époque. Les planches de la série comptent 62 pages. « Coke en stock » fut adapté dans la série animée de 1992.

Un accrochage qui a tout changé

L’histoire débute par une rencontre avec le général Alcazar lorsque Tintin et Haddock sortent d’un cinéma. Haddock se heurte avec l’homme qui restait encore inconnu et fait tomber son portefeuille sans qu’il s’en aperçoive. Tintin et Haddock retrouvent le général après recherche qui leur a permis de découvrir un trafic d’armes à destination d’Amérique Latine et du Moyen Orient organisé par l’ex-chef de la police internationale de ShanghaïDawson. On apprend par le journal qu’Abdallah est envoyé par son père l’Emir Ben KalishEzab à Moulinsart. Ce dernier vient d’être détrôné par un coup d’état mené par son ennemi le Cheikh Bab El Ehr. Tintin et Haddock s’envolent pour délivrer l’émir du Khemed. Malgré leur crash et au terme d’un périple impressionnant combat naval au large des Emirats arabes, ils parviennent à abolir le commerce clandestin organisé par le sinistre Rastatopoulos. Au retour des deux héros, la filière esclavagiste et le scandale anéanti Moulinsart par la presse. L’émir Ben KalishEzab reprend le pouvoir au Khemed.

Le courageux et vaillant Tintin

Ce n’est pas pour rien si les lamas tibétains ont nommé le jeune reporter, toujours accompagné par son fox-terrier,  » Cœur pur « .
Le personnage majeur de la bande dessinée est connu comme un battant qui n’abandonne jamais. Il lutte pour ce qu’il pense être mal. Dans cet album, il a affronté des trafiquants ainsi que les marchands d’esclaves. En compagnie de ses alliés Milou et le capitaine Haddock, il a pu finaliser avec brio sa mission.

Les autres Bandes dessinées des aventures de Tintin et Milou :